Stéphen Rostain, directeur de recherche de l’unité ArchAm, Archéologie des Amériques, a reçu le prix du grand livre d’archéologie 2020 pour son ouvrage “Amazonie, l’archéologie au féminin”

Il existe une région du monde où les femmes ont toujours joué un rôle majeur, l’Amazonie. Ce sont en effet des chercheuses qui ont exploré ce vaste territoire pour en faire ressurgir le glorieux passé.

À travers dix-huit destins de femmes scientifiques exceptionnelles, ce livre dévoile les connaissances en ingénierie et le savoir scientifique des tribus de la forêt : de l’art rupestre à l’architecture amérindienne, en passant par les géoglyphes d’Amazonie occidentale ou l’ethnoarchéologie.

Un voyage scientifique dans le temps, au cœur du continent vert.

Le monde de l’archéologie est souvent bien sexiste, les hommes portant haut le gonfalon de la discipline pour laisser les femmes dans l’ombre. Il existe pourtant une région du Monde où les femmes ont joué un rôle majeur dans l’archéologie. Il s’agit de l’Amazonie, qui a connu, et connaît encore, de grandes archéologues. Ainsi, la terre des Amazones tropicales fut particulièrement étudiée par de brillantes chercheuses.

L’objectif de ce livre destiné à un large lectorat est de révéler les récentes découvertes sur le passé de la plus grande forêt tropicale du monde. L’archéologie de cette immense espace tropical de près de sept millions de kilomètres carrés a bénéficié d’un essor formidable depuis le début de nouveau millénaire. Plusieurs stupéfiantes trouvailles scientifiques ont fait l’objet d’une large couverture médiatique ces dernières années car elles révolutionnent les idées préconçues que l’on a souvent sur les premiers habitants d’Amazonie. En effet, bien loin de n’être que des tribus semi-nomades archaïques, les peuples de la forêt pluviale furent souvent de grandes communautés organisées, au savoir scientifique exceptionnel. Ils surent en outre gérer avec beaucoup de sagesse leur milieu, transformant le couvert forestier selon leurs nécessités, favorisant la mutation du sol pour le rendre plus fertile et modelant la morphologie de la superficie pour l’améliorer.

Cet ouvrage présente les dernières découvertes archéologiques les plus proéminentes de l’Amazonie. Face aux enjeux climatiques et patrimoniaux actuels, il est plus que temps de rétablir un portait réaliste de la sylve tropicale. Pour se faire, on s’appuie sur une galerie de portraits de savantes internationales de haut niveau, qui ont amplement contribué à ce changement de paradigme réducteur. Mais, loin de n’être qu’un catalogue biographique de chercheuses, le texte se focalise en priorité sur l’apport scientifique de leur labeur. Ce sont bien ces Amazones des temps modernes qui ont terrassé l’hydre de l’ignorance sur ce trésor vert de biodiversité.

Sont abordés des thèmes très variés comme les géoglyphes de l’Amazonie occidentale, l’art rupestre, la pêche précolombienne, le traitement des défunts, l’esthétique amérindienne, la céramique, les sites architecturaux de terre, les mégalithes, mais également l’archéologie militante, l’ethnoarchéologie, les concepts théoriques et la biodiversité. Autant de facettes de la science et de révélations inattendues sur un antan aujourd’hui révolu et méconnu.

À travers un panorama aussi complet et admirable que possible, ce livre rend la place d’honneur aux femmes qui se sont dévouées à faire resurgir le glorieux passé de l’Amazonie et en ont divulgué les secrets inimaginables au monde extérieur.