Benoît Baconnet

Doctorant

 

Thèse
Éléments architecturaux de la tradition Río Bec dans les Basses Terres centrales mayas :
modalités de transmission dans l’espace et le temps (550-950 apr. J.-C)
Sous la direction de Grégory Pereira (CNRS - ArchAm)
Co-directrice : Eva Lemonnier (Paris 1 - ArchAm)
Tuteur scientifique : Philippe Nondédéo (CNRS - ArchAm)

Résumé
Le phénomène Río Bec correspond à une tradition culturelle et architecturale maya qui s’étend sur une zone d’environ 40 kilomètres de rayon dans le sud du Mexique, à la transition entre les Basses Terres centrales et septentrionales. Ce phénomène régional se développe principalement au Classique récent et terminal (550-950/1000 apr. J.-C.) et se définit par une architecture de grande qualité et très décorée, plutôt atypique. Les différentes recherches menées dans la région Río Bec ont montré que certains éléments de cette tradition s’étaient progressivement diffusés en dehors de la zone d’origine, plus au sud, dans la région Petén, au Guatemala.

Cette thèse s’inscrit donc dans cette trajectoire de recherche visant à étudier et comprendre l’étendue de ce phénomène d’influence Río Bec dans les Basses Terres centrales, et plus précisément dans le Petén où une autre tradition architecturale, radicalement différente, y est implantée depuis les premiers temps de l’occupation. L’objectif de ce travail doctoral est double : d’une part, comprendre les mécanismes de transmission, dans l’espace comme dans le temps, de cette tradition qui dépasse le seul cadre architectural et iconographique car elle concerne également l’organisation sociale et politique en remettant en cause centralisme politique et royauté sacrée ; d’autre part, mesurer les éventuels changements sur le plan sociétal, de toute nature, occasionnés par cette influence dans les sites du Petén qui présenteront ces manifestations.

Financement
Bourse de recherche de la fondation Martine Aublet